Quand notre cerveau s’ennuie…

QUAND NOTRE CERVEAU S’ENNUIE,

Il s’en va jouer autre part.

Ainsi si vous lisez et que comme la plupart d’entre nous vous lisez trop lentement, votre cerveau s’en va visiter les chemins de votre mémoire, proches des zones où vous focalisez votre attention, commettant des digressions et des associations d’idées, si bien que vous perdez le fil de votre lecture et devez reprendre deux ou trois paragraphes en arrière.

Quand vous prenez la parole, si vous n’avez pas bien « ficelé » votre discours pour qu’il suive une certaine cadence, vous voilà également pris au piège de digressions qui vous font perdre le fil de votre exposé et l’efficacité de votre communication, voire dépasser le temps qui vous est imparti.

Quand vous dormez il est la plupart du temps libre de divaguer à sa guise et « joue » à associer et combiner tout avec tout, simulant tout ce qui pourrait avoir un sens comme tout ce qui n’en a aucun, mémorisant les résultats.

Quand vous avez réfléchi intensément à un problème, puis que vous prenez un temps de repos, votre cerveau (qui ne sait décidément pas rester tranquille) va également faire des « simulation », mais cette fois en lien étroit avec votre préoccupation: il peut en ressortir une solution à laquelle vous n’auriez pas pensé: on parles alors d’intuition.

Après avoir dormi il peut arriver qu’une solution a un problème vous apparaisse clairement, toujours en raison de ces « simulations »: la nuit, dit-on, porte conseil.

Mais votre cerveau fait aussi des poses, notamment au cours des cycles de sommeil, mais ces poses sont brèves.

Dans la journée, quand le cerveau est surchargé ou manque d’oxygène, il s’offre une « pause flash »: vous êtes concentré et peinez sur votre travail et d’un  coup vous vous endormez, votre tête tombe en avant et ce mouvement vous réveille; vous redressez la tête et percevez que votre attention est à nouveau totale.

Votre cerveau travaille pour vous, même quand vous ne lui demandez rien.

Prenez en soins!

Jean-Pierre

 

Ce contenu a été publié dans On en parle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Quand notre cerveau s’ennuie…

  1. Lucille dit :

    The blog is cool

Les commentaires sont fermés.